DVD - Tence Mena. Alice Billouet
Suivre Culture-Aventure sur Twitter    Etre ami avec Culture-Aventure sur Facebook
 
 

Vous êtes ici : Accueil > Boutique > Alice Billouet. Tence Mena.

Tence Mena

Alice Billouet

 

 

Prix : 13 €.
Type : Film.
Durée : 29 mn + 5 mn de bonus.
Auteur : Alice Billouet.
Nature : DVD.
Qualité : gravage professionnel


Présentation :

L’histoire de Tence Mena, c’est celle de milliers de femmes malgaches qui (en brousse, mais pas seulement) passent leurs journées à la maison, dans la souffrance de l’attente d’un mari volage.

Comme un cri de ralliement, presque un cri de guerre, poing levé dans ses habits militaires, Tence Mena leur lance « samy mahery ! », « nous sommes tous égaux ». Elle mène une révolution douce, emmenée par la musique et la danse, pour que «  les femmes soumisées par les hommes » se réveillent, partent travailler, « cessent d’attendre les hommes tout le temps ».

Ce documentaire revient sur le parcours d’une artiste, mère célibataire, dont le quotidien est fait d’interminables voyages sur des routes défoncées, de pannes de voiture, de négociations sans fin avec des organisateurs peu scrupuleux. Mais aussi, et surtout, d’amour pour la musique et pour la scène. Et d’un rêve : celui de faire une carrière internationale.

La bande annonce du film :





Le mot de la réalisatrice Alice Billouet :

« Journaliste de formation, j’ai découvert Madagascar en 2010, et j’ai immédiatement eu une sorte de coup de foudre, fascinée mais ébranlée par ce peuple passionné, passionnant, par sa vérité toujours un peu mouvante, sa joie de vivre, ses éclats de rire, ses histoires sans queue ni tête et ses rencontres inopinées. Je cherche à comprendre le rapport des Malgaches, et surtout des femmes, à l’amour, à la vie, à la mort aussi. Je souhaite continuer à parcourir les routes cabossées de cette grande île rouge encore longtemps. "Tence Mena, dans le cœur des femmes" est mon premier film. »

La rencontre entre Alice Billouet et Tence Mena :

Après un mariage raté avec un Français, Tence Mena se démenait à Paris, perdue dans les affres de la clandestinité, pour envoyer un peu d’argent à ses enfants restés au pays. Que de chemin parcouru depuis ! Elle qui a mis des mois avant de se laisser convaincre de rentrer chez elle, de lancer sa carrière et d’inviter les femmes de son pays à conquérir leur liberté comme elle a conquis la sienne.

La presse en parle :

"Alice, la littéraire, a choisi de filmer parce que les mots ne suffisaient pas : "J'avais envie de montrer leur rire". De Madagascar, elle a retenu la joie de vivre des femmes, malgré toutes les douleurs. Et le combat de "Tence Mena" ("Hortense la Rouge") pour que les femmes prennent leur indépendance. Elle, la Parisienne née à Nantes, a eu envie de relayer leurs messages, ici et là-bas." (Le Dauphiné Libéré, 27 octobre 2012).













Haut de la page